« A seulement 27 ans, le Virginien est l’un des maîtres de la guitare folk instrumentale. Son nouvel album édité chez Three Lobed Recordings est une merveille. » – Olivier Lamm, LIBERATION.fr

« Sa dextérité prodigieuse au fingerpicking (une technique de pincement sur des cordes en acier) via l’utilisation de différents accordages, est avant tout au service de l’émotion, sans jamais sombrer dans la démonstration virtuose stérile. » – Franck Colombani, LE MONDE.fr

 « Il y a dans le jeu de Bachman une expressivité, une profondeur (d’âme) qui nous parle bien au-delà des mots. A 26 ans, son cheminement en terme de spiritualité est tel qu’il a déjà trente ans d’avance, sur les camarades de sa même génération. Si jeune et déjà tellement expérimenté, tout le délicieux paradoxe est là. » – Paul Ramone, PINKUSHION

Daniel Bachman • Three Lobed, 2017

Daniel Bachman est un guitariste qui vit en Caroline du Nord lorsqu’il n’est pas en tournée.

Son premier album a été publié sous le nom d’emprunt Sacred Harp en 2010, et sept albums ont suivi depuis, sur des labels aussi prestigieux que Tompkins Square ou Three Lobed Recordings. Il y développe une musique qui s’inscrit dans une veine continue de fingerpicking et poursuit son exploration instrumentale dans les terrains folk/blues/drone, avec une verve et une puissance de jeu qui le rendent unique parmi ses contemporains.

Daniel Bachman a illustré la pochette de ‘Luck in the Valley‘, l’album posthume du guitariste désormais légendaire Jack Rose, qui l’a grandement influencé et vécut comme lui à Fredericksburg.

Il a partagé l’affiche avec nombre de musiciens puisqu’il est en tournée quasi permanente : Mark Fosson, Don Bikoff, Max Ochs, Chuck Johnson, Paul Metzger, Amen Dunes, Steve Gunn, Jack Rose, Jackie O Motherfucker, MV & EE, Marisa Anderson ou encore Hiss Golden Messenger…